Tondeuse débroussailleuse d’occasion

Sommaire

La polyvalence de la tondeuse débroussailleuse, capable aussi bien de couper des ronciers et des herbes hautes que d'entretenir une pelouse, en fait une machine recherchée aussi bien par les particuliers que par les professionnels. Puissance, motricité, nombreux réglages de hauteur de coupe, largeur de carter sont des critères de choix, mais à un tarif conséquent.

Acheter une tondeuse débroussailleuse d'occasion peut être une excellente alternative à l'achat en neuf, et même à la location ponctuelle, qui manque de souplesse.

Cette astuce vous informe sur les critères de choix et les points à contrôler avant l'achat d'une tondeuse débroussailleuse d'occasion, sur les fournisseurs possibles et sur le prix auquel négocier une tondeuse débroussailleuse d'occasion.

Tondeuses débroussailleuses d’occasion : différents modèles

Principe de fonctionnement de la tondeuse débroussailleuse

Pour pouvoir effectuer avec la machine le débroussaillage et la tonte du gazon, le système de coupe de la tondeuse débroussailleuse est toujours à lame ventrale. Ce système consiste en un carter de tonte dans lequel tourne une lame horizontale à la manière d'une pale d'hélicoptère.

Ouvert sur l'avant de la machine, le carter de tonte permet de mettre en contact les extrémités de la lame en mouvement avec les herbes hautes, les ronces et le maquis, afin de débroussailler. Puis, quand la lame passe au-dessus des herbes, de les couper plus ras, afin d'effectuer la tonte une fois la machine réglée en position basse.

Caractéristiques des différents modèles

Le type de propulsion

Le choix se fait entre :

  • Les tondeuses débroussailleuses autotractées : ce sont les machines les plus répandues sur le marché. La tondeuse débroussailleuse dispose de sa propre propulsion à 2 roues motrices. Une boîte de vitesses (à plusieurs vitesses en avant et au moins une en arrière) ou une transmission hydrostatique permet de conduire la machine selon la vitesse d'avancement souhaitée : rapide sur la pelouse, lente dans les broussailles. On trouve sur ce segment des machines à 3 ou 4 roues, dont 2 motrices, ou à 2 roues motrices et skis de glisse.
  • Les tondeuses débroussailleuses autoportées : plus connues des professionnels, ces machines portent leur conducteur, qui dirige l'engin depuis son poste de pilotage. Jadis équipées de vitesses mécaniques, elles sont depuis quelques années supplantées par des machines à transmission hydrostatique permettant un réglage précis de la vitesse d'avancement. Ces machines à 4 roues se répartissent entre celles à 2 roues motrices et celles à transmission intégrale (4 roues motrices) pour une meilleure progression sur les terrains accidentés ou avec relief prononcé.

Type de motorisation

Bien qu'apparaissent désormais sur le marché des tondeuses débroussailleuses électriques (à batterie rechargeable), celles-ci sont encore trop rares en occasion par rapport à la motorisation thermique qui constitue la quasi-totalité du parc.

On distingue les motorisations :

  • Essence : moteur à 4 temps monocylindre en règle générale sur le machines autotractées d'une cylindrée suffisante (> 140 cm³) pour apporter à la machine la puissance de coupe et la capacité de propulsion. Sur les tondeuses débroussailleuses autoportées, la cylindrée est supérieure et on rencontre également des moteurs bicylindres.
  • Diesel : sur certaines grosses tondeuses débroussailleuses autoportées seulement, car si le moteur diesel apporte un couple important à bas régime, il est reste trop lourd et trop volumineux pour équiper des machines autotractées.

Autres critères

La largeur de coupe : d'un peu plus de 50 cm jusqu'à 75 cm environ pour les plus petites machines autotractées, et de plus d'1 m jusqu'à 1,8 m pour les machines autoportées.

L'éjection et le ramassage : on distingue les machines également par leur traitement de l'herbe coupée :

  • Sans éjection : l'herbe coupée tombe sous les lames et reste au sol. Pratique en débroussaillage, ce peut être un inconvénient sur les pelouses.
  • Éjection latérale : sur la plupart des machines, l'herbe coupée est propulsée à côté de la machine via une fenêtre équipée d'un guide pratiquée dans le carter de tonte. Sur certaines machines, il est possible d'adapter un bac de ramassage sur cette sortie latérale, mais à n'utiliser que lors de la tonte et non du débroussaillage.
  • Éjection arrière : sur certaines tondeuses débroussailleuses autoportées, le ramassage de l'herbe (en tonte) peut se faire par l'arrière de la machine dans un bac de ramassage, si possible de grand volume et à vidage commandé depuis le poste de pilotage.

Critères de choix et points à contrôler sur une tondeuse débroussailleuse d'occasion

Une fois que l'on a défini les caractéristiques de la tondeuse débroussailleuse que l'on souhaite acquérir, l'achat d'occasion réclame un minimum de contrôles.

Propulsion

La machine doit être testée à toutes les vitesses d'avancement en avant et en arrière prévues par la boîte de vitesses ou la transmission hydrostatique.

L'avance doit se faire sans patinage de la transmission (embrayage fatigué) et sans craquement mécanique.

Sur les machines à 3 roues, la roue avant doit pouvoir être bloquée pour l'avance rectiligne en tonte et libérée pour tourner "folle" sur son axe en débroussaillage.

L'état des bandages de roues (pleines) ou des structures agraires de pneumatiques renseigne sur l'usure de la machine.

Motorisation

Les moteurs refroidis par air (essence et diesel) sont fiables tant qu'ils sont bien conçus et bien entretenus.

Quelle que soit la marque de la tondeuse débroussailleuse, c'est surtout la réputation du motoriste qui est importante. Il faut fuir les marques de moteur confidentielles et privilégier les motorisations connues.

L'état de la bougie d'allumage, des filtres (air et essence) et des durits de carburant renseigne sur l'entretien qu'a reçu la machine.

Système de coupe

Généralement entraîné par courroie sur les tondeuses débroussailleuses autotractées, le système de coupe doit être inspecté avant l'achat de la machine.

Un contrôle visuel de l'état de la courroie, de celui de la lame et de la possibilité de démonter cette lame (écrou non grippé et non faussé) doit être demandé.

Autres points de contrôle

Les poignées de manœuvre sont équipées de sécurité "homme mort", qui stoppent l'avancement, la coupe, voire le moteur au lâcher de guidon.

Ces poignées doivent être fonctionnelles, leur câble de commande et les gaines de câbles doivent être en bon état.

Où acheter une tondeuse débroussailleuse d'occasion et à quel prix ?

Où acheter une tondeuses débroussailleuse d'occasion ?

C'est dans les annonces de particuliers sur Internet que l'on trouve le plus large choix de tondeuses débroussailleuses d'occasion. Mais, bien souvent, il s'agit de machines anciennes que le propriétaire veut remplacer par une plus moderne souvent plus maniable. On trouve alors principalement des machines lourdes et puissantes bien plus rassurantes que les petites tondeuses débroussailleuses parfois jugées inefficaces, d'où la vente en occasion.

Les professionnels en jardineries et en magasins de motoculture peuvent disposer d'un parc d'occasion. L'avantage d'un tel achat tient dans la présence chez ce professionnel d'un atelier d'entretien et de réparation pour d'éventuelles interventions ultérieures.

Prix d'une tondeuse débroussailleuse d'occasion

À moins de 1 000 €, on trouve des machines autotractées d'occasion pour le particulier, et aux alentours de 4 000 € pour des machines autotractées de professionnels, soit 30 % à 50 % du prix en neuf.

Pour des tondeuses débroussailleuses autoportées, il faut compter entre 5 000 € et 8 000 € pour des machines à moteur à essence, et plus de 10 000 € pour des machines à motorisation diesel.

Pour en savoir plus :

Aussi dans la rubrique :

Achat

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider